jeudi 22 août 2013

je rêve




























  
je rêve 
du sexe
des anges
en silence
chut 
ne fais pas de bruit
c'est un secret
j'en rêve si souvent
en silence 
...



lundi 19 août 2013

fantômes II : tu peux pleurer le visage nu






- Ils sont partis?
- oui
- j'ai fait un rêve
- les fantômes ne rêvent pas...
- pourtant j'ai rêvé que tu me prenais dans tes bras j'avais froid et chaque nuit tu me prenais dans tes bras tu avais de nouveau le corps chaud et le visage nu tu avais le visage nu
- celui qui peut pleurer?
- oui celui-là même si je n'ai pas vu les larmes ensuite nous marchions sur la plage nous allions nous baigner la mer était froide mais pas froide comme maintenant plutôt un froid qui finissait par donner chaud avec des vagues gigantesques qui me remuaient dans tous les sens à tel point que j'avais peur de faire emporter alors je courais m'allonger sur le sable et ma peau avait la chair de poule
- et tu as senti le goût du sel après la mer?
- non j'ai senti l'odeur de la peau séchée au soleil une odeur bien vivante j'avais envie de la toucher alors j'ai posé mes mains sur toi et dans l'instant j'ai eu peur de te perdre à nouveau tellement peur que je ne pouvais plus te lâcher 
- allez ce n'est qu'un rêve n'ai pas peur tu peux te reposer maintenant 
- tu crois je verrai à nouveau ton visage nu?
- chut n'y pense plus c'est fini maintenant il n'y plus rien 

vendredi 9 août 2013

fantômes I



- je te connais?
- oui
- c'est étrange. Depuis quand?
- un peu moins de mille ans. Souviens toi, je portais un enfant
- c'était il y a très longtemps alors. J'ai quelques images, tous ces lieux ces gens autour de la table , des rires, les regards, oui ça devait être là, je sentais toutes ces odeurs, mon corps chaud la peur l'envie...
- une belle vie pleine d'histoires et d'encombres, nous en étions les merveilles sans le savoir. Oui c'est bien ça, on ignorait ce qui nous attendait 
- on ne l'a jamais vraiment su. Et après, que s'est-il passé?
- toute la vie
- c'est toujours trop rapide quand on y pense... Et après?
- le silence... L'odeur du silence, tu te souviens?
- une odeur lancinante et entêtante, à peine couverte par les mots, elle s'accrochait à mes vêtements 
- tu vois, je te l'avais dit qu'on était de vieux amis
- tu as raison, j'avais  oublié, les choses importantes finissent toujours par m'échapper. Et maintenant?
- nous sommes de très vieux fantômes, plus personne ne nous entend, nous devrions cesser de nous agiter
- le silence?
- chut, quelqu'un vient...