jeudi 13 novembre 2014

Dors mon ange


Alice (l'homme sans tain)




Vous connaissez l'homme sans tain?
Je peux vous en parler... l'homme sans tain je l'ai rencontré
il parle de lui à qui veut l'entendre 
de son esprit de sa vie rentrée morne sans issue il est tout gris
il(ad)mire et il absorbe 
éteint ma lumière 
depuis que je le connais j'habite au grenier de mes pensées
Plus haut j'entends les oiseaux qui me chantent attention à cet homme il ne reflète rien que lui-même
la mélodie est belle
et me berce vers ailleurs
de l'autre côté du miroir il y a la sortie 
Je la prends
Puis du dehors je l'aperçois 
il n'est plus seul, il a épousé la femme sans tain il se regardent l'un l'autre ne se voient pas s'absorbent en eux-même et se multiplient à l'infini
Au pays du triste ils vivent malheureux et misérables sans possible
Et moi? 
Je suis Alice maintenant
je marche à merveille, mes jambes au soleil mon coeur au noir le monde ressemble à un grenier aux trésors 
j'ouvre les malles je pousse les cartons 
c'est quelque part je le sais bien c'est moi qui l'ai rangé il y a une minute, un siècle je ne sais plus
Je suis Alice maintenant
Je suis au pays des merveilles 
De l'autre côté 
Et personne ne me voit vous regarder...