mercredi 2 novembre 2016

On est tous égaux même les femmes, épisode 6 : La cérémonie des Hopl'Awards

En faisant la soupe familiale par cette belle soirée du 1er novembre, jour de fête de tous les saints, j'ai repensé à cet incroyable évènement auquel j'ai assisté samedi dernier : 
La cérémonie de remise des Hopl'Awards .
Il faut absolument que je vous raconte ça. J'adore les cérémonies et celle-là était particulièrement réussie.
Alors déjà, pour les lecteurs non alsaciens et/ou non informés, je précise qu'il s'agissait de remettre des récompenses, sur le principe des Césars ou autres Emmy Awards, à des artistes strasbourgeois dans diverses catégories (clip, musique, photo…). Le principe est plutôt drôle, cela permet de gagner un peu de notoriété, des résidences pour les artistes. Les artistes, 10 par catégories, ont été préalablement sélectionnés par un vote du public sur internet, puis la sélection finale de 3 et le lauréat ont été choisi par un jury de professionnels.
Bien, voilà donc réunies 500 personnes sur leur 31 à la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg dont beaucoup, beaucoup d'artistes de divers horizons. Crémant, lumières et musique, remise de prix, tout le monde est joyeux et un peu excité.
Pour éviter toute polémique inutile, je propose de faire abstraction du fait que sur les 12 catégories, il y avait seulement deux femmes nominées (Manuela Gross et Léopoldine HH, je les cite pour mon plaisir personnel), et aucune lauréate au final. Le public (plus de 40 000 votes, paraît-il) a voté en son âme et conscience. Certains appellent ça la démocratie.
Moi ce soir,  je voudrais parler tout particulièrement de celle qui fut à mon sens l'héroïne de la soirée, une jeune femme blonde, très, très mince vêtue d'une robe de soirée noire, bien coiffée et maquillée. Cette jeune femme anonyme (puisque nous ne saurons jamais son prénom) était chargée de la délicate et non moins périlleuse mission d'apporter aux deux maîtres de cérémonie les enveloppes contenant les noms des lauréats afin qu'ils soient dévoilés au public.

Puisque, à mon grand regret, la vidéo n'est pas disponible en replay, je vous décris la scène.
Deux hommes au micro, bien habillés, humour urbain, juste comme il faut, ce sont les maitres de cérémonie. Ils sont irréprochables et sympathiques. Et je le dis sans aucune ironie.
"Les trois nominés sont… blablabla".  Les noms apparaissent sur un écran.
Roulement de tambour. "Et qui sera le lauréat ?"
Et là, sortant des coulisses, le sourire collé au visage cette incroyable jeune femme qu'ils gratifient d'un très généreux : "Voilà Notre Hôtesse"  (sourires entendus des messieurs) " elle est célibataire" …. Elle  tend l'enveloppe sans dire dire un mot et repart sous les applaudissements et les rires.
Elle reviendra plusieurs fois Notre Hôtesse et sera gratifiée de biens d'autres sourires et remarques entendues ! Tout ça m'a trop écorché les oreilles pour que je le retienne. C'est aussi elle qui amènera le prix et la bouteille de crémant au lauréat. Et qui lui fera la bise pour le féliciter. Elle ne prononcera pas un seul mot pendant les 2 h de la cérémonie.
Mais le pire reste à venir.
Le maître de cérémonie annonce : "Et maintenant Notre Hôtesse…. Aaahh, mais non, Mesdames on a pensé à vous (sourires entendus et complices), après tout il n'y a pas de raison…"
Et là, sous mes yeux estomaqués, surgit de la coulisse un jeune homme tout raide et tout joli dans son jean moulant, le sourire vide et l'enveloppe à la main.
"Mesdames... il est est célibataire… j'ai son 06." Il tend l'enveloppe sans un mot et repart sous les applaudissements et les rires. Lui non plus ne dira rien.
Non, vous ne rêvez pas, ils ont décliné l'Hôtesse en version masculine. 
Au nom de la parité.
Alors moi devant ma soupe, là maintenant je dis haut et fort comme je le pense : c'est gentil les gars de penser à nous les femmes, c'est vrai comme on peut pas vraiment s'élever  au dessus de notre condition d'Hôtesse, vous n'avez qu'à descendre pour vous mettre à niveau. Fallait y penser, simple comme bonjour. Mais nous, on n'a pas le temps de penser à tout ça, il y a la soupe à faire.
Alors MERCI, mille fois MERCI. Je vous embrasserai bien, mais vous êtes pas là. J'ai manqué l'occasion l'autre soir.
Bon Hopla comme on dit ici, c'est pas le tout, mais ma soupe est finie. 
A table et, surtout, bon appétit.

Votre Hôtesse Dévouée.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire